imprimer cette page

Lexique

Tortue


Le nom de la rivière La Tortue est inspiré de son parcours naturel tortueux et d'une des tribus des Iroquois qui résidait sur les bords de cette rivière qui s'appelait " La Tortue ".


Seigneurie du Sault St-Louis


La fabrique de Delson devait payer des rentes de 0,40 $ par année à l'agent des sauvages. On retrouve d'ailleurs dans cette seigneurie le moulin banal, appelé le " moulin des sauvages ", qui se trouvait sur la rivière La Tortue en face où se trouve aujourd'hui l'église de Delson. Or, un censitaire devait faire moudre son grain au moulin banal construit par le seigneur. D'ailleurs, la montée des Bouleaux était le chemin seigneurial. En 1854, tous les droits seigneuriaux sont abolis. Par contre, la montée des Bouleaux restera quasiment un sentier difficilement carrossable jusqu'à son élargissement et sa réfection complète en novembre 1978.


Rang Ignace


Il est à noter que dans le langage populaire, le rang St-Ignace s'est toujours appelé le rang de " La Tortue ". De là vient également le nom " La Tortue " choisi pour la station du village.


Briqueteries


Dès 1911, la " Laprairie Brick Co. " construisit le plan n° 3 et employait jusqu'à 200 hommes. Il y avait quatre fours de 64 chambres dans lequels on produisait 200 000 briques par jour. En 1915, le nom de " Laprairie Brick Co. " fut changé en celui de " National Brick Co. ". Le plan n° 3 fonctionna jusqu'en 1928. En 1957, il ne reste plus qu'une petite partie de ce plan. En 1928, le plan n° 1 fut construit et on le nomma d'abord "Cookksville Co.". Il employait 80 hommes. Il comptait onze fours avec une production de 60 000 briques par jour, en plus des tuiles. En 1934, le nom de " Cooksville Co. " fut changé en celui de " Laprairie Brick Co. Inc. ". Un four fut ajouté en 1948. De nouveau le nom changea en celui de " Laprairie Brick & File inc. " en 1954. En 1955, on construisit onze nouveaux fours avec une production de 130 000 briques par jour et en plus 7 000 pièces de tuile. En 1957, il y a 23 fours et 165 hommes qui y travaillent. Par la suite, le plan n° 4 fut construit près du Pacifique Canadien et connu sous le nom de " Mack Brick Co. ", du nom de M. Robert McArthur de Laprairie. Il employait au plus 50 hommes. Il avait huit fours doubles, produisant approximativement 100 000 briques par jour.


Chemins de fer


À cause de la proximité des voies ferrées, c'est à Delson que l'on érige le camp militaire lors de la deuxième guerre mondiale (1939-1945).


Bureau de poste


Le bureau de poste et la nomination de maîtres de poste étaient une affaire politique, fédérale et devait recevoir l'assentiment du député fédéral de la circonscription. Le premier bureau de poste à Delson a ouvert le 28 novembre 1912 près de la gare chez Stanislas Bourdeau qui a été maître de poste jusqu'au 29 août 1952. Le nom du bureau de poste est devenu " Delson Station " le 1er décembre 1929. Ce même jour, un deuxième bureau de poste a ouvert sous le nom de " Delson Village ". Le 1er août 1962, le nom redevenait Delson comme à l'origine. En 1973, le bureau de poste fut désigné par le code postal J0L 1G0.

Depuis le mois d'août 2003, plus de 250 codes postaux ont été attribués à la Ville. Tous commencent par J5B.


Succursale bancaire


Le 15 décembre 1919, c'est l'ouverture d'une succursale de la banque d'Hochelaga à Delson chez J.-Elzéar Cusson. Cette banque est devenue la banque nationale en 1923. En 1929, une succursale de la banque d'Hochelaga fut établie à Delson qui est devenue la Banque Canadienne Nationale.


Électricité


En 1915, on demande au conseil municipal d'amener l'électricité à Delson. Finalement, c'est en 1919 que l'électricité arrive dans la ville. Pour une municipalité de village, il faut avoir 45 maisons habitées tant par des locataires que par des propriétaires dans une étendue n'excédant pas 60 arpents en superficie.


Services de santé


En 1921, une nouvelle loi sur l'assistance publique établit les tarifs suivants pour des soins médicaux :

2$/jour dans les grands hôpitaux; 1,50$/jour dans les petits hôpitaux.

Pour ce qui est des pauvres, la province payait 1/3 qui provenait sur la taxe d'amusement publique, la municipalité d'où venait la personne payait 1/3 et les religieuses hospitalières payaient le reste. Avant l'arrivé de l'assurance maladie, en 1966, le village de Delson a toujours été en retard dans les paiements des frais hospitaliers.


Service de police


En 1968, le service de police de St-Constant/Delson/Ste-Catherine fusionne afin d'améliorer le service et à un moindre coût. Chaque municipalité paie au prorata de sa population. En 1978, St-Constant se retire de la triade. En 1993, le service regroupe la ville de Delson/St-Constant. Depuis 1998, c'est la Régie intermunicipale de police Roussillon qui couvre le territoire de Delson, Candiac, La Prairie, St-Constant, St-Mathieu, St-Philippe et Ste-Catherine.


Chapelle de secours


En 1921, les familles catholiques de Delson demandent un prêtre pour dire la messe le dimanche puisque l'église de St-Constant est très loin. Les ouvriers qui résident à Delson n'ont pas de chevaux et n'ont pas l'intention de se séparer de la fabrique de St-Constant. En 1924, il y a eu un incendie touchant ainsi le presbytère et l'église de St-Constant. Immédiatement, une chapelle de secours fut construite à Delson (chapelle Saint-Allyre). Ce n'est qu'en 1927 que l'on a reconstruit l'église à St-Constant.


Commission scolaire


En 1917, la commission scolaire de St-Constant a acquis un lot dans le village de Delson où on a construit une école et où l'on retrouvait deux classes pour les enfants catholiques. En 1930, la municipalité de Delson se détache de la municipalité scolaire de St-Constant.


Services des incendies


L'usine n° 1 (National) et l'usine n° 4 (Mack) avaient d'immenses réservoirs qui étaient remplis grâce à des pompes diesels. Cette eau servait à la fabrication de la brique et pour éteindre les incendies. La compagnie avait ses propres pompiers et son propre équipement pour combattre les incendies. Or, lorsqu'il y avait un feu au village, c'était les employés qui étaient envoyés pour les éteindre. Au temps de la crise économique, en 1930, on fit installer au village une conduite d'aqueduc afin de fournir de l'eau aux bornes d'incendie pour se prémunir contre les incendies. L'eau provenait du château d'eau de la compagnie " National Brick Co ". Lors d'incendie, c'était les employés qui étaient envoyés pour l'éteindre. De 1931 à 1937, des trottoirs furent construits en plus de canaux d'égouts et d'aqueduc. C'est en 1952 qu'est créée la corporation des pompiers volontaires.

Le 20 juin 2000, la Ville de Delson a signé une entente avec la Ville de Candiac pour la fourniture d’un service de protection des incendies qui se nomme ainsi « Service intermunicipal de protection des incendies Candiac/Delson ».  Cette désignation a été modifiée en 2012 pour devenir « Service de sécurité incendie Candiac /Delson ».

Hôtel de ville


À l'époque, les documents de la Ville ainsi que ceux de la commission scolaire du village de Delson étaient conservés chez le secrétaire-trésorier de l'époque, M. J.-Elzéar Cusson. En 1937, un tragique incendie s'est déclaré à sa résidence détruisant ainsi tous les livres et les papiers des deux organisations. Des comptables licenciés ont été engagés pour reconstituer les livres de comptabilité. En 1961, l'hôtel de ville ainsi que la caserne reliée au bâtiment furent construits. Le 1er juin, un local fut loué à la Banque Nationale Canadienne et un autre au ministère des Postes. En juillet 1965, on retrouve un poste de police dans le sous-sol de l'édifice. À partir de 1985, la Municipalité de comté de Roussillon occupe des locaux au premier étage où l'on retrouve aujourd'hui le service de l'urbanisme. De 1999 à 2007, leurs locaux occupent le rez-de-chaussée de l'hôtel de ville.


Garage municipal


Le garage municipal actuel a été construit en 1975.


Caserne d'incendie


Le 29 octobre 1989, la caserne d'incendie de Delson prit feu. En 1991, la ville inaugure donc sa nouvelle caserne qui a dû être reconstruite puisqu'il s'agissait d'une perte totale et ce, incluant les camions et les combinaisons qui étaient dans la caserne au moment de l'incendie.


Centre sportif


L'aréna fut construit en 1973 et le centre sportif en 1982.


Centre communautaire


En 1980, l'ancienne école Ste-Thérèse fut transformée en centre communautaire. Pourtant, même rénové, cet endroit n'était pas jugé sécuritaire. Or, c'est en 1988 que le centre communautaire actuel fut construit.


©  Ville de Delson. Tous droits réservés.